D9CH1 (Motivations pour le choix d’un dispositif)

Motivations retenues dans le cadre de mon travail en vue d’un meilleur choix d’un dispositif de FOAD. (16/20)

La mise sur pied d’un dispositif de FOAD requiert une réflexion de grande portée, d’autant plus qu’elle reposera sur des dispositifs majeurs et en s’appuyant sur plusieurs facteurs essentiels dont la composante du dispositif en elle-même, le budget avec sa cohorte de prévisions (logistique, humaine etc.), ainsi que la prise en compte du public cible, véritable objet sur lequel toute structure devrait s’appesantir avant l’opérationnalisation du dispositif.

Pour ainsi dire, cette approche nous interpelle à trois niveaux de réflexion, notamment les facteurs « composante du dispositif », « budget » et enfin le « public-cible ».

A la lumière de ces facteurs, trois grandes motivations sont à prendre en compte dans un ordre de priorité que je me fixe en qualité de formateur :

1.      Un dispositif FOAD, nécessaire pour former des publics dispersés dans différents lieux géographiques.

Ce choix, qui n’est pas moindre, concourt à une canalisation d’énergies, une amélioration des performances, une réduction des coûts indirects, un large spectre d’apprenants et un usage à grande portée des outils FOAD, une facilitation d’accès à la formation, une variation des temps et du lieu de formation par une souplesse du mode d’organisation et de dépassement des contraintes de disponibilité. Par conséquent, la densification et la massification des apprenants, valorisés par cette motivation, réduirait les débauches d’énergies des formateurs et des personnels car, la notion de service d’accompagnement en présence bien qu’existante, n’aura aucun effet négatif dans l’organisation du mode d’apprentissage.

2.      Un dispositif FOAD pour réduire les frais de déplacement et d’hébergement.

Comme toute organisation qui se veut performante, le rendement de la structure doit tenir compte de la dépense engagée et en s’appesantissant toujours sur la qualité et l’efficacité. En sommes, il est donc question pour moi en tant que formateur, d’axer ma réflexion sur la qualité pour mon entreprise de mettre à la disposition des personnels et à moindre coût, des outils nécessaires au renforcement de leurs capacités, pour une efficacité dudit personnel sans trop se mouvoir. Trois facteurs essentiels sont à mettre à profit à savoir : la réduction des coûts directs, la réduction des temps de travail en faveur des temps de déplacement vers les lieux de formation en vue de leur optimisation, la déportation des temps de formation des personnels sur leurs temps personnels de telle sorte que les périodes de formation soit prises sur le temps de travail en prévoyant éventuellement les regroupements et les accompagnements bien que nécessitant des équipements.

3.      Un dispositif de FOAD pour être dans l’innovation en utilisant les NTIC pour optimiser les temps de formation.

Le développement des NTIC aidant, nul ne saurait à nos jours, s’appuyer sur des outils obsolètes pour prétendre être à la page de la mondialisation. Si la mise en place d’un dispositif de FOAD reposant sur l’innovation technologique nécessite néanmoins d’énormes déploiements financiers, il serait d’autant plus réaliste d’y penser afin que les objectifs escomptés pour une entreprise soient atteints. Il est donc indispensable que cette motivation soit prise en compte, afin que les moyens techniques qui seront mis sur pied permettent d’apporter des solutions aux problèmes de distance et d’isolement. Ici, les temps d’appropriation de l’outil et les temps d’utilisation phagocyteront les réflexes d’autoformation d’une part et, d’autre part, favoriseront les échanges entre apprenant/formateurs pour un accès à distance aux différentes ressources./-

Publicités