D9CH1 (Etude de Cas)

A la lecture du sujet qui nous est proposé, il est important de ressortir les éléments clé ou les notions clés devant guider notre réflexion. L’objectif pour l’entreprise étant de valoriser les produits du commerce équitable, il nous revient donc dans le choix du dispositif à mettre sur pied de tenir compte non seulement des besoins spécifiques de cette entreprise, mais aussi des aléas de temps et de distance, combinés au budget réel ou prévisionnel du fait du nombre connu de cadres à former.

Ainsi dit, les facteurs clés pour cette entreprise à prendre en compte se déclinent comme suit :

–         la formation rapide du personnel ;

–         la valorisation des produits ;

–         les 2000 cadres à former dont 500 à l’étranger ;

–         les 03 pôles principaux que nous retenons pour ces formations à savoir la France, les reste de l’Europe et enfin l’Afrique.

Il se lit donc à l’horizon des besoins spécifiques liés aux exigences de productivité de l’entreprise et à l’objectif escompté. Ces besoins, qui aideront à la structuration du budget prévisionnel de l’entreprise découlent immédiatement en trois grands points :

–         les délais urgents à respecter :

Ici, on fait appel à deux concepts, le « temps et cadre de travail » puis celui du « regroupement et accompagnement », pour expliquer le choix de la réduction des frais de déplacement collectifs et d’hébergement des cadres, bien que le nombre soit connu.

Comme toutes organisations, l’entreprise se veut performante car, le but est de réduire davantage la dépense mais en s’appesantissant sur les facteurs « qualité » et « efficacité ».

S’il est vrai que réduire les frais de déplacement et d’hébergement ne suffisent pas pour améliorer les prestations du personnel, il n’est pas évident que l’inverse soit de même. Si pour cette notion de temps et de regroupement il est question de réduire les frais de déplacement et d’hébergement donc, il est question d’apporter aux cadres une formation immédiate de qualité et efficace pour leurs progressions, afin que les produits «  trouvent preneurs ». L’entreprise sera obligée soit de supprimer ou de réduire les temps de travail en faveur des temps de déplacement vers le lieu de formation, impliquant ainsi une optimisation dans une période calée du temps de formation. Il sera aussi question pour nous dans un second temps, de déporter les temps de formation des cadres sur leurs temps personnels en intégrant les temps de formation à distance (au niveau de leurs postes de travail si possible) et que les périodes de formation soient prises sur le temps de travail, en prévoyant des périodes de regroupements et d’accompagnements, nécessaires pour les formateurs pour une meilleure évaluation de la progression des cadres et une optimisation de la productivité interne de ces cadres.

–         la qualité de la formation :

L’idée de productivité et d’efficacité n’étant pas à négliger, il est très important pour nous de ressortir quelques éléments majeurs devant être pris en compte tant sur (a) la caractéristique du dispositif de formation (moyens de formation), que sur (b) l’intérêt économique de cette formation (rémunération des formateurs et achat des prestations externes) car, comme développé ci-dessus, le gain de productivité (économie des temps de formation, reports des temps de formation sur les temps personnels des cadres ainsi que l’optimisation des plages horaires) n’est plus à démontrer.

  1. a.     Caractéristique du dispositif :

Conçus pour véhiculer un contenu de formation correspondant à un référentiel (valorisation des produits équitable), les modules à prendre en compte ici sont ceux pouvant être facilement accessibles par internet au regard des contraintes de temps et de cohérences, sur des supports dont la manipulation et la manutention ne posent pas de problèmes majeurs et dont les fonctions favorisent l’appropriation des contenus par les cadres.

  1. b.     L’intérêt économique de cette formation :

La coordination de la conception du dispositif, les frais de mission à divers niveaux, la mise en évidence de l’alternance des temps de rencontre et de travail tant entre experts qu’avec les cadres, l’organisation des séminaires d’échanges et les regroupements entre différents acteurs et le nombre important (bien que réduit-2000) des cadres dispersés à travers les trois pôles de formation définis plus loin, les moyens matériels et techniques (serveurs, outils informatiques divers), nous offrent l’opportunité de cadrer nos actions car, la formation n’étant pas à but lucratif pour les apprenants mais productive pour l’entreprise, il est opportun requérir une spécificité de budget adapté aux charges fixes et aux charges variables, préalablement définissables du fait de la quantité de cadres à former.

–         le budget à concevoir :

Il devra tenir compte non seulement des charges fixes à savoir, les 03 pôles de formation et la logistique nécessaire et adaptée, les 2000 cadres répartis sur ces trois pôles de façon équitable du fait des rapprochements possibles des lieux de formation, même si le critère d’équilibre ne soit pas entièrement pris en compte ou respecté, ce qui implique donc la mise en évidence des services d’aides, que ce soit à distance ou même en présence. Ne l’oublions pas, former des cadres requiert une assistance physique de certains formateurs à un moment donné. Bien plus, les types de services et de prestations telles que les regroupements, les séances d’accompagnements méthodologiques, l’accès à internet et à des Centres ressources et même, le contrôle des connaissances des cadres au terme de la formation, viendront autonomiser et motiver davantage les cadres puis, favoriser le développement de l’entreprise.

Pour me résumer, ce dispositif reposera sur trois grands axes à savoir, les délais à respecter pour la formation des cadres, la qualité de la formation et enfin, le budget, qui devra s’appuyer sur les charges fixes et quelques charges variables liées à la rémunération et à la logistique empruntée ou achetée.

La nécessité et le soucis d’opérationnaliser un dispositif fiable et efficace en ci-peu de temps, appelle une succession de combinaisons à la fois entre un dispositif basé sur des intérêts économiques (du fait des résultats attendus des formateurs/cadres), un dispositif moderne (qui fait appel à l’usage des NTIC et des temps de formation et de travail), et un dispositif reposant sur les gains de productivité et l’efficacité pédagogique.

En définitive, c’est cet ensemble quadri-basique qui représenterait alors le socle de notre dispositif de formation./-

Publicités