Une approche sur l’apprentissage du ePortfolio!(05-09/12.2011)

Cette semaine, je me suis amusé à répertorier toutes les actions déjà menées depuis l’ouverture de cette formation, notamment en ce qui concerne L’UE D9CG2.

Des questions abordées, il ressort que l’approche du ePortfolio comme outil d’apprentissage réflexif est un atout dans le développement d’activités sur les plans personnel et collectif.

Pour ainsi dire, dans le cadre de la création et de la mise en œuvre de mon ePortfolio, j’ai appris à discerner et à distinguer les composantes de la page d’accueil, compartiment/compartiment, rubrique/rubrique, au point où je commence à maîtriser chaque entité et son importance pour l’enrichissement du ePortfolio.

Entre autres questions liées au développement de cette nouvelle forme d’apprentissage, je dirai que jamais j’en avais été soumis. Cette forme d’apprentissage vient à coup sure révolutionner en moi l’idée de la créativité individuelle, fondée désormais sur une réflexion à large spectre, une auto-formation progressive qui interpelle à la fois un processus d’identification des problèmes et des besoins puis, la sélection et la mise en œuvre d’outils nécessaires à la résolution du problème posé. Cette nouvelle approche vient ainsi permettre l’exploration de plusieurs pistes pouvant me permettre d’avoir de nouvelles compétences et d’être observé par ceux qui pourraient m’apporter un plus dans mes différentes démarches.

S’agissant de nouvelles compétences notamment production ou la réalisation des journaux en rapport aux activités du Mastère, l’enrichissement du ePortfolio par des preuves avouées ou tangibles sur mes compétences, il n’est donc pas évident qu’en restant fermé sur moi même, que je puisse arriver au bout des attentes. D’où l’urgence du développement sur la plateforme actuelle de mes capacités personnelles, lesquelles devant être lues par mes pairs, question d’améliorer mes capacités. A cette fin, cette forme d’apprentissage requiert donc une parfaite posture morale, une honnêteté intellectuelle, des échanges constructifs, quand je suis convaincu de ce qu’au terme de mon parcours académique, le « savoir acquis » est plus consolidant que le « paraître intellectuel », deux notions dont la portée diffère selon qu’on soit chercheur ou promoteur.

Restant  sur une dynamique d’exploration réflexive qui m’oblige à fonder mes exigences d’apprentissage sur la qualification des mots-clés (tags) pour une exploitation rationnelle de mon ePortfolio, dans le cadre des compétences correspondant effectivement aux éléments de ce ePortfolio, éléments sans lesquels ma réflexion serait stérile, je m’emploie dès lors à mettre dans les prochains jours sur la plateforme, les journaux, les liens d’accès aux preuves de mes compétences ainsi que ceux caractérisant leur espace de stockage.

Enfin, l’accès au ePortfolio qui est lancé connaîtra un usage de flux RSS ou Atom, nécessaire à la transposition ou à l’exploitation le moment venu des informations publiées sur cet ePortfolio (personnel) et/ou celui du ePortfolio des mastères AIGEME-IFD (collectif) en temps indiqué.

Publicités