Archives mensuelles : décembre 2011

Apprendre? encore apprendre !

Dans la semaine, alors que je me trouvais à mon lieu de service, les collaborateurs m’attendaient pour une séance de travail et un briefing avant le colloque sur la formation en « sécurité maritime et enjeux multiformes ». je n’arrivais pas, les collaborateurs et l’Inspecteur Général se posaient des questions et encore des questions sur ce retard, ou cette absence, allez le savoir.

jamais  auparavant je ne fis attendre longtemps, 11heures, je ne fis point mon entrée mais la séance débuta puis, soudain à 13 heures, à la fin des travaux, dans une chemise presque totalement trempée, tenant mon portefeuille , je fis enfin mon entrée, comme s’écria quelqu’un dans la salle, enfin, enfin, enfin…

c’est terrible repris quelqu’un d’autre, je suis sure que c’est encore l’école! apprendre? encore apprendre, toujours apprendre… l’inspecteur général de dire « …oh, il ne cessera d’apprendre… » je levais la tête et je dis: « l’autonomie en vaut la peine… »

un expert en éducation, tapis au fond de la salle se mit à dire: « connaissez-vous le Greta du Velay ? j’y ai fait un tour, qu’en savez vous? « 

rigolo pour moi car il a suivi Apprendre? encore apprendre! et a confondu l’expression de mon collaborateur à celle du Greta, sous la coordination de Valérie Alibert, avait sous forme de guide intitulé apprendre à apprendre, l’accès à l’autonomie, pour accompagner la mise en œuvre des compétences clés d’une formation.

la discussion s’avérait très sérieuse entre l’expert et moi au point où il s’assit tout près de moi, d’un regard angoissé, à l’allure de quelqu’un qui veut apprendre et c’est ainsi que je lui fis part des huit compétences clés du code européen de références des compétences clés, à la suite des recommandations du parlement et du conseil de décembre 2006; compétences auxquelles chaque personne a besoin pour obtenir un emploi, satisfaire ses besoins intellectuels et culturels, afin de ne pas se sentir exclue et être citoyenne active, efficace dans la société voulant accorder un « primat » à la connaissance.

Presque somnolant, il s’écria BON DIEU! lesquelles? je partageais un sourire avec lui et mon auditoire attentif, devenu très calme, très calme encore, la séance de travail étant achevée quelques minutes plus tôt.

je fis avant tout preuve de maturité et de courtoisie envers eux tous, en leur donnant une description sommaire des huit compétences clés qui constituent un « ensemble transposable et multifonctionnel de connaissances, d’aptitudes et d’attitudes » nécessaires pour l’épanouissement et le développement personnel, l’intégration sociale et la vie professionnelle… et servir de base à une poursuite de l’apprentissage dans le cadre de l’éducation et la formation tout au long de la vie.

ôô làlààà   intéressant !!! lesquelles, lesquelles? le suspense se poursuivit , je compris alors que mon passage ce jour là, avec une tête plein-à-craquer dans ce lieu de réunion semblait passionnant. je comprenais alors que chercher, apprendre davantage, comprendre n’étaient pas leur propre et soudain, le chapelet des compétences, les yeux écarquillés, on écoutait:

1. la communication dans la langue maternelle; ils donnèrent chacun son point de vue;

2. la communication en langue étrangère. ils marquèrent tous un temps d’arrêt et quelqu’un de dire:  » encore la colonisation… » pour quelle raison? je lui fis comprendre la nécessité de l’interculturalisme et l’interdépendance culturelle avec toute la cohorte de brassage que ces deux notions évoquent;

3. compétences mathématiques et compétences et compétence de base en sciences et technologie. oouuu, je suis pas assez complet s’écria un autre! j’ai pas assez de notion en mathématique et encore moins en NTIC…que faire Alain? d’un ton flatteur s’écria l’inspecteur général. la réponse dans les prochains journaux…

4. Apprendre à apprendre. c’est ça mon pot, d’une voie surprenante. c’est encore quelle MAGIE que tu nous fais découvrir Alain? mon collègue surpris, attendant des orientations, je lui demandais ce jour de se rendre sur le site de l’Université Paris3 la Nouvelle Sorbonne via la FOAD, il saura de quoi avoir les réponses à sa question car, il existe des formations inconnues de ce public (les FLICS et autres corps d’armées..) dans ce pays que certains sont totalement déphasés;

5. compétences numériques. les mêmes, encore l’informatique? je lui répondis, pas que ça, il y a aussi les télécommunications, la communication et l’information qui englobent de près ou dec loin ce concept.

6. compétences sociales et civiques. personnes ne dis plus mots,

7. esprit d’initiative et d’entreprise……..

8. sensibilité et expression culturelle, tous fatigués et ensembles d’un même ton dirent  je cite: Nganko, laisse nous avec tout ça, merci pour ce soir.

j’ai ainsi posé la question à ceux qui étaient encore là: Ai-je eu tord d’accuser le retard pour avoir été et continue à être à l’école pour apprendre? encore apprendre! allez-y répondre, la suite au prochain …………

 

Publicités

Une approche sur l’apprentissage du ePortfolio!(05-09/12.2011)

Cette semaine, je me suis amusé à répertorier toutes les actions déjà menées depuis l’ouverture de cette formation, notamment en ce qui concerne L’UE D9CG2.

Des questions abordées, il ressort que l’approche du ePortfolio comme outil d’apprentissage réflexif est un atout dans le développement d’activités sur les plans personnel et collectif.

Pour ainsi dire, dans le cadre de la création et de la mise en œuvre de mon ePortfolio, j’ai appris à discerner et à distinguer les composantes de la page d’accueil, compartiment/compartiment, rubrique/rubrique, au point où je commence à maîtriser chaque entité et son importance pour l’enrichissement du ePortfolio.

Entre autres questions liées au développement de cette nouvelle forme d’apprentissage, je dirai que jamais j’en avais été soumis. Cette forme d’apprentissage vient à coup sure révolutionner en moi l’idée de la créativité individuelle, fondée désormais sur une réflexion à large spectre, une auto-formation progressive qui interpelle à la fois un processus d’identification des problèmes et des besoins puis, la sélection et la mise en œuvre d’outils nécessaires à la résolution du problème posé. Cette nouvelle approche vient ainsi permettre l’exploration de plusieurs pistes pouvant me permettre d’avoir de nouvelles compétences et d’être observé par ceux qui pourraient m’apporter un plus dans mes différentes démarches.

S’agissant de nouvelles compétences notamment production ou la réalisation des journaux en rapport aux activités du Mastère, l’enrichissement du ePortfolio par des preuves avouées ou tangibles sur mes compétences, il n’est donc pas évident qu’en restant fermé sur moi même, que je puisse arriver au bout des attentes. D’où l’urgence du développement sur la plateforme actuelle de mes capacités personnelles, lesquelles devant être lues par mes pairs, question d’améliorer mes capacités. A cette fin, cette forme d’apprentissage requiert donc une parfaite posture morale, une honnêteté intellectuelle, des échanges constructifs, quand je suis convaincu de ce qu’au terme de mon parcours académique, le « savoir acquis » est plus consolidant que le « paraître intellectuel », deux notions dont la portée diffère selon qu’on soit chercheur ou promoteur.

Restant  sur une dynamique d’exploration réflexive qui m’oblige à fonder mes exigences d’apprentissage sur la qualification des mots-clés (tags) pour une exploitation rationnelle de mon ePortfolio, dans le cadre des compétences correspondant effectivement aux éléments de ce ePortfolio, éléments sans lesquels ma réflexion serait stérile, je m’emploie dès lors à mettre dans les prochains jours sur la plateforme, les journaux, les liens d’accès aux preuves de mes compétences ainsi que ceux caractérisant leur espace de stockage.

Enfin, l’accès au ePortfolio qui est lancé connaîtra un usage de flux RSS ou Atom, nécessaire à la transposition ou à l’exploitation le moment venu des informations publiées sur cet ePortfolio (personnel) et/ou celui du ePortfolio des mastères AIGEME-IFD (collectif) en temps indiqué.

Mon trombinoscope

J’ai eu de la peine mais, je crois que tout est bien qui fini bien.

J’ai essayé à maintes reprises mais enfin, j’y suis parvenu, mon trombinoscope, tout comme mon eportfolio.

Aussi passionné par la recherche, je parviens à comprendre les raisons du choix et même de la qualité des étudiants que Paris3 la Sorbonne Nouvelle accepte car, c’est pas rigolo et c’est pas la blague, je comprends enfin.

Je démontre par là un exemple type, vivant et je suis même un échantillon de ce choix. Que dire encore? Mon objectif est d’atteindre le sommet, terminer ma formation en manitou, sachant que toutes les chances sont désormais de mon côté et que l’amusement tout comme la recréation sont terminés.

A mes documents et Hop, le tour est joué, ma formation sera assurée

Mon Trombinoscope, que dire encore?